Aperçu du projet

La décennie que nous avons entamée présente d’énormes défis pour l’Europe. La stratégie 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive reconnaît le rôle clé que l’enseignement supérieur doit jouer afin de concrétiser les ambitions de l’Europe dans une réalité mondiale en mutation rapide [1]. Cela implique d’élargir l’accès à l’apprentissage tout au long de la vie au plus grand nombre possible de citoyens européens et il est essentiel que des mesures soient mises en œuvre pour transformer notre réalité dans cette direction. En particulier, les marchés du travail exigent de plus en plus de diplômés ayant des connaissances et des compétences spécialisées, et des investissements substantiels doivent être consentis dans les systèmes d’éducation pour répondre à cette demande.

Selon l’objectif fondamental du Groupe de Travail d’Education et Formation 2020 : « Faire de la formation tout au long de la vie et de la mobilité une réalité», les changements économiques, technologiques et organisationnels imposent de nouvelles exigences pour une Europe plus réactive aux exigences du marché du travail. Les systèmes d’Education et de Formation doivent donc être en mesure de soutenir les citoyens européens et de les doter de connaissances, d’aptitudes et de compétences pour atteindre trois objectifs fondamentaux :

  • relever les défis d’une concurrence mondiale croissante ;
  • générer de nouvelles compétences pour répondre à la nature des nouveaux emplois et
  • améliorer l’adaptabilité et l’employabilité des adultes qui travaillent déjà ou qui entrent sur le marché du travail.

Toutefois, comme l’indique le rapport annuel sur la croissance 2013, la durée de la crise n’a pas aidé les États membres à mettre une forte pression sur la réalisation des objectifs de l’UE 2020 en matière de formation tout au long de la vie pour les aptitudes et l’employabilité. Ces résultats constituent une forte motivation pour la mise en œuvre et la sensibilisation des objectifs du plan Education et Formation 2020 en matière de développement des compétences pour la croissance, la compétitivité et l’amélioration de l’employabilité.

Il est admis que, parmi les principales raisons qui dissuadent les gens de participer à des activités d’apprentissage tout au long de la vie, figurent les suivantes:

  • le manque d’information significative, bien structurée et facilement accessible sur l’apprentissage tout au long de la vie, et
  • l’absence de cadres politiques et d’outils permettant d’articuler les compétences et les qualifications acquises au cours de différentes phases et dans différents contextes, au sein comme en dehors du cadre de l’éducation et de la formation formelles, afin de créer des parcours flexibles pour le développement personnel et la compétitivité sur le marché du travail.

Comme il est souligné dans [2], les parcours de formation flexibles ont un potentiel important pour encourager la participation à l’apprentissage tout au long de la vie ; une approche alternative est donc nécessaire pour inciter les parties prenantes, c’est-à-dire les fournisseurs d’opportunités d’apprentissage, les individus, les décideurs et les concepteurs de technologies, à s’engager dans le processus de construction d’un écosystème pour gérer et promouvoir des parcours flexibles et alternatifs d’apprentissage tout au long de la vie.

Dans cette perspective, le projet proposé vise la composition des parcours d’apprentissage tout au long de la vie par le biais de services fondés sur les normes, en investissant dans l’établissement d’un partenariat cohérent et stratégique pour la promotion à long terme des stratégies européennes en matière d’éducation et de formation tout au long de la vie, ainsi que dans la mise au point d’instruments qui sensibiliseront à la fois les fournisseurs d’opportunités d’apprentissage et les personnes en quête d’opportunités d’apprentissage, et stimuleront la conception de politiques visant à améliorer l’Education et le Formation par des parcours alternatifs et flexibles, grâce à un accès aux opportunités d’apprentissage simple et augmenté par la technologie.

L’approche proposée cible tous les types d’acteurs de l’éducation et de la formation tout au long de la vie, avec un accent particulier sur le contexte de l’enseignement supérieur. Plus précisément, COMPASS va :

  • promouvoir le concept de parcours flexibles d’apprentissage tout au long de la vie grâce à l’utilisation d’instruments d’orientation et formuler des suggestions politiques pour favoriser leur mise en œuvre par les établissements d’enseignement supérieur
  • mettre au point des outils techniques fondés sur des normes pour inciter les fournisseurs d’opportunités d’apprentissage des institutions d’enseignement supérieur à produire des descriptions bien structurées et basées sur une approche par compétences de leur offre de formation, ainsi qu’à soutenir la création de parcours d’apprentissage souples, améliorant ainsi la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur par rapport aux besoins actuels et émergents du marché du travail
  • tirer parti de l’impact et de la portée considérables du consortium auprès des décideurs politiques, des établissements d’enseignement supérieur et de l’industrie liée aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), pour concevoir et mettre en œuvre des essais pilotes qui renforceront la sensibilisation et l’engagement institutionnel
  • apporter des contributions explicites à l’intégration des développements techniques dans les instruments d’orientation européens et nationaux existants pour l’accès aux opportunités d’apprentissage (par exemple Ploteus).

Le secteur des TIC a été choisi comme domaine d’application pilote puisque, selon [2], il existe un déséquilibre persistant entre l’offre et la demande de compétences en TIC, alors qu’il y aura jusqu’à 700 000 postes vacants dans ce domaine en UE d’ici 2015. En outre, les TIC sont l’un des domaines qui évoluent le plus rapidement ; les connaissances fournies il y a quelques années peuvent aujourd’hui se révéler inutiles à la lumière des besoins du marché actuel.

[1] Eurydice, « Modernisation de l’enseignement supérieur en Europe : financement et dimension sociale », 2011.

[2] Document de travail des services de la Commission, « Partenariat et parcours flexibles pour le développement des compétences tout au long de la vie », 2012.